Comment devenir une oummi bienveillante et efficace ?

 

Nous souhaitons toutes être une oummi bienveillante et efficace. L’éducation que nous donnons à nos enfants dépends de notre vécu, notre entourage, notre niveau de bien être, le niveau de notre foi, notre organisation, notre communication, le caractère de notre enfant et enfin notre niveau de connaissance concernant la psychologie de l’enfant et de l’éducation bienveillante.

 

1. Prendre soin de soi

Pour avoir l’énergie nécessaire pour nous occuper de nos chers enfants, nous devons  recharger régulièrement notre batterie d’énergie. Nous devons nous trouver des moments de détente.

  • Prendre soin de son corps (soin du visage, hammam…)
  • Avoir des loisirs (cours de calligraphie, stage de clown…).
  • Faire du sport (marche rapide, natation, judo…).
  • Rencontrer des soeurs positives (fuir les personnes qui se plaignent en permanence)
  • Sortir avec sa moitié sans les enfants (restaurant, balade et pourquoi pas un week end).
  • Le meilleur pour la fin, prendre soin de sa foi (étudier sa religion, prier, lire le coran, méditer…).

orchid-790215_1920

2. Faire le bilan de l’éducation que nous avons reçue.

De façon inconsciente, nous répétons ce que nous avons vécu. Cette éducation que nous avons reçue est-elle conforme à celle que nous souhaitons donner à nos enfants ? Est-ce que cette éducation nous a permis de nous construire de façon équilibrée ?  Si ce n’est pas le cas, nous devons d’abord guérir les blessures de l’enfant qui est en nous. Nous devons résoudre les problèmes que nous avons eu avec nos propres parents. C’est la partie la plus complexe. Mais une fois ce travail effectué, cela permet de construire la relationavec nos enfants sur des fondations solides.

Notre enfance affecte notre comportement avec nos enfants

petits musulmans

3. Savoir gérer sa colère

  • Trouver la véritable source de sa colère et la soigner. Les personnes colériques ont de vieilles colères non exprimées, qui peuvent remonter à l’enfance.
  • Apprendre à dédramatiser. Ali a dessiné sur le mur, vous rêviez d’une meilleure décoration, mais est-ce si grave ?
  • Exprimer sa colère, dire ce l’on ressens. Une colère retenue est une bombe à retardement. Si l’émotion est trop intense, s’isoler et expliquer à l’enfant pourquoi nous avons besoin d’être seule.
  • Méditer ou faire des exercices de respiration pour apprivoiser sa colère.
  • Dés que la colère commence à monter, penser à quelques choses de positif. Par exemple, personnellement, je pense à la première fois où j’ai croisé le regard de mon fils, à la maternité. Ainsi, la joie remplace la colère.

Comment gérer sa colère

 

4. L’enfant est notre propre miroir

 L’enfant imite ce qu’il voit autour de lui. Ses premiers modèles sont sa maman et son papa. Alors nous devons veiller à lui donner  le bon exemple. Si, maman crie a longueur de journée, l’enfant va reproduire cette forme de communication. Inspirons nous du meilleur des hommes, le prophète (saws), pour suivre son modèle.

5. Les stades du développement de l’enfant

Connaître les étapes du développement de l’enfant permet d’adapter notre comportement et nos exigences en fonction de notre enfant. Par exemple, vers 4 ans, tous les enfants ont tendance à modifier la réalité, si mon enfant a 4 ans, il est inutile que je le traite de menteur.

Le développement de l’enfant






6. Etre à l’écoute des besoins de son enfant

  • Prendre le temps d’écouter son enfant.
  • Lui proposer au lieu de lui imposer. (« est ce que tu veux manger une pomme ou tu préfère une mandarine ? », plutôt que « tu dois »)
  • Le faire participer aux décisions le concernant.
  • Ne pas mettre d’étiquette à l’enfant (« tu es méchant »)
  • Accepter tous les langages de l’enfant (le langage de la peur, des cauchemars, du comportement, des maladies…)

les émotions de l'enfant

7. Les émotions de l’enfant

L’enfant a des émotions très intenses et se sent démuni face à ses sensations. Les parents doivent accepter les émotions de leur enfant et l’habituer à exprimer son ressentis. Le fait de dire à un enfant qui est en colère, « tu te calme de suite ou tu va être puni », l’incite à refouler ses émotions. Or toutes émotions refoulés ressortira un jour mais de façon amplifiée. Le dessin animé Vice Versa est bien pour expliquer à l’enfant le rôle des émotions de façon ludique, et l’aider petit à petit à mettre des mots sur ce qu’il ressent.

Aider son enfant à gérer ses émotions en 5 étapes

 

8. Prendre du temps avec son enfant

Faire des activités, des sorties régulièrement avec ses enfants. Mais aussi, prendre du temps avec chacun d’entre eux, individuellement. Cela peut être simplement une activité de 10 minutes par jour pour les petits ou 1 heure par semaine pour les grands. Les enfants ont besoin pour développer leur estime de soi, de se sentir unique (même dans le cas des jumeaux).

 

9. La place dans la fratrie

Selon la place dans la fratrie, le caractère peut être différent. Par exemple, l’aîné peut être plus responsable et devra rapidement se débrouiller tout seul. Le benjamin, à l’inverse peut devenir irresponsable et demander de l’aide en permanence aux plus grands. Un enfant unique peut se comporter comme un aîné ou un benjamin selon l’éducation des parents. Il est nécessaire que les parents veillent à l’équilibre de chaque enfant quel que soit son rang de naissance.

10. L’organisation et les routines

Les enfants dés tout petits, se sentent rassurer par les choses qu’ils connaissent. L’organisation et les routines les mettent en confiance. La mise en place d’une organisation efficace et de routines ont un double objectif. Cela permet aux parents de gagner du temps  et pour les petits, cela les rassurent et les cadrent.

L’organisation d’une oummi heureuse et épanoui

hourglass-620397_1920

11. La communication positive

  • Faire des phrases positives. Exemple : « je souhaite que tu joues à l’intérieur de la maison » et non « tu n’as pas le droit d’aller dans le jardin »
  • Commencer ses phrases par « je ». Exemple : « Je suis en colère » et non « tu m’énerve ».
  • Utiliser le présent de l’indicatif. Exemple : « Je veux que tu ranges tes jouets » et non « J’aimerais que tu ranges tes jouets ».
  • Parler à ses enfants avec amour. Dire des choses gentils à ses enfants, les complimenter sur les choses qu’ils font bien, plutôt que de leur reprocher ce qu’ils font mal.

 

12. Utiliser le jeu et l’humour

Il est fréquent qu’un enfant refuse de coopérer, lorsque notre demande est moins ludique que ce qu’il est en train de faire. Il suffit alors de rendre notre demande plus attrayante, plus amusante. Nous pouvons, par exemple inviter notre enfant à ranger les jouets de façon ludique par catégorie ou par couleur, puis les « coucher » à leurs place. Nous pouvons aussi lui donner envie de ranger en lui annonçant la suite du programme (goûter, sortie au parc, arriver des invités…).

Nous pouvons utiliser l’humour pour débloquer une situation.

smiley-1635459_1280

13. Invoquer souvent Allah

La meilleure des invocations est celle des parents. Invoquons souvent pour nos enfants et les enfants de la oumma. Et ayons une confiance absolue en Allah taala. Qu’Allah soubhana wa taala les guident et les protègent.

Conseils importants pour une éducation musulmane

 

 

 

éducation musulmane

Une fois tous ces outils mis en place. L’enfant sera plus en mesure de respecter les règles. Cependant, certains enfants sont de nature moins obéissant que d’autres. Ils ne sont pas méchants, ils ne désobéissent pas pour embêter les adultes. Ils le font simplement pour repousser les limites, pour s’affirmer ou par fatigue. Dans ces cas, qui doivent rester occasionnels, nous pouvons passer l’éponge. Evidemment, à condition que l’enfant ne se mette pas en danger. Enfin, un enfant trop obéissant  risque de devenir un adulte trop obéissant avec tout le monde, un adulte qui ne s’affirme pas.

 

Recevez gratuitement

Notre guide de l'Oummi presque parfaite (co-écrit par 12 blogueuses)

+

La formation "Ecouter pour se faire obéir"

+

Le planning pour de nouvelles habitudes bienveillantes

 

A propos

Je suis une maman qui a reproduit l'éducation que j'ai reçue, de façon inconsciente. J'ai cherchée à sortir de ce schéma, car j'en connaissais les conséquences néfastes. Je souhaite à travers ce blog partager ma quête d'une éducation bienveillante et musulmane. Vous y trouverez des conseils, des outils, des astuces pour une éducation positive et respectueuse de l'enfant.