Salam alycom,

Comment gérer la colère de votre enfant ?

Quel que soit l’âge de l’enfant, il lui arrive de faire des colères. Elles sont plus ou moins grandes, et plus ou moins régulières selon son âge, son caractère et son éducation.  Les enfants peuvent se mettre en colère,  car ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent dans l’instant, parce qu’ils sont fatigués, ou même par mimétisme. La colère est une émotion tout à fait normal, mais dans notre société, nous avons tendance à chercher à l’étouffer par tous les moyens. Les parents peuvent avoir envie dans ses moments de colère, de la faire taire soit en donnant à l’enfant l’objet de son désir, l’envoyer se calmer dans sa chambre ou lui crier dessus. Hors, pour que l’enfant se construise positivement, il doit pouvoir exprimer toutes ses émotions (qu’elles soient positives ou négatives). La façon dont l’enfant gère sa colère peut être constructrice ou au contraire destructrice.  Les parents doivent pouvoir lui apprendre à gérer sa colère de façon positive, voici quelques conseils à mettre en place.

Contenir l’enfant

Les jeunes enfants se débattent beaucoup lorsqu’ils sont en colère, ils peuvent aussi taper les parents. Vous pouvez vous approcher de l’enfant et essayé de l’empêcher de se débattre en le contenant dans vos bras.

baby-499976_1280

Parler à l’enfant de sa colère

Vous devez nommer l’émotion : la colère. Dites à l’enfant qu’il se sent en colère.  Essayer de trouver la cause avec lui. Poser lui des questions, sans porter de jugement, lui faire la morale ou le culpabiliser. Expliquer lui que vous comprenez sa frustration.  Vous pouvez l’aider à exprimer ce qu’il ressent. L’enfant peut se mettre en colère pour une chose qui n’est pas la véritable cause. Par exemple, l’enfant a 2 ans, il a fait une courte sieste dans la poussette, il est fatigué. Il voit un paquet de bonbon dans un magasin, il le veut, mais pas vous. Et là, c’est la grosse colère. A première vue, on peut penser qu’il pleure à cause du paquet de bonbon, pourtant la véritable cause est la fatigue.

 

Lui donner de l’affection

Montrez à votre enfant que vous vous intéressez vraiment à sa situation, que vous le comprenez, que vous compatissez à sa douleur. Les petits ont besoin d’être consolés par votre présence. Les câlins ne rendent pas les enfants irresponsables, immatures, ou encore dépendant de leurs mères. C’est le manque d’affection qui est responsable de tous ces troubles que l’enfant (puis l’enfant devenu adulte) va camoufler en faisant le dur. Pour les plus grands qui n’aiment pas les contacts physique, vous pouvez simplement le toucher à l’épaule par exemple. Trop de câlins peut juste aider l’enfant à se sentir aimé et accepté.

colère

Montrer le bon exemple

Les enfants imitent les adultes,  la façon dont vous gérez votre propre colère et votre frustration est un exemple pour votre enfant. Si vous apprenez à gérer de façon positive votre colère, l’enfant vous imitera, et apprendra rapidement à la gérer de la même façon. Evidemment, dans le cas contraire, l’enfant vous imite aussi.

Félicitez l’enfant pour un bon comportement

A chaque fois que votre enfant fait des efforts pour gérer sa colère de façon positive, félicitez le. Se sentir reconnu et soutenu, aidera l’enfant à faire encore plus d’efforts.

Et vous, comment gérez vous la colère de vos enfants ?