Bismillah, comment arrêter de culpabiliser envers vos enfants ? Les mamans se sentent souvent coupables et craignent de mal faire les choses avec leurs enfants. Certaines sont plus indulgentes envers elles mêmes, et c’est très bien. Et d’autres ne cessent de culpabiliser.

Allaitement trop court, reprise du travail, manque de temps, manque de patience sont autant de raisons pour nous faire culpabiliser envers nos enfants.

Quel est le rôle d’une maman pour moi ?

Nous avons une définition du mot « maman » qui correspond souvent à la mère que nous avons eu. Nous devons donner notre propre définition et définir le rôle que nous souhaitons avoir auprès de nos enfants. Une fois que nous savons comment nous avons envie d’éduquer nos enfants, nous nous sentons plus libre. Ainsi, nous nous ne laisserons plus culpabiliser par l’entourage.

Faire le deuil de la maman parfaite

La maman parfaite n’existe pas. Souvent, nous voulons être « Superommi ». Nous voulons que tout soit parfait. Hors, seul Allah (taalla) est parfait. Nous devons, relativiser et accepter d’être une vraie maman avec ses imperfections.

culpabilser envers les enfants

Accepter de ne pas tout contrôler

Superommi veut avoir le contrôle sur tout. Mais beaucoup de choses ne sont pas de notre ressort. Et ça peut être très frustrant et culpabilisant. Il faut accepter de lâcher prise de temps en temps.

Avoir une confiance absolue en Allah (taalla)

« Quiconque craint Allah, il lui donnera une issue favorable, et lui accordera ses dons par des moyens sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il lui suffit. »

(Coran, s. 65, v. 2-3)

Lorsqu’on place sa confiance absolue en Allah, on sait que ce qui arrivera est un bien pour nous et nos enfants, même quand on ne voit pas de suite, où est  le bien dans cette chose qui nous parait négative.

Tenir un journal de nos ressentis

Ecrire permet de mieux se connaître. En notant ce qui nous fait culpabiliser, nous pouvons améliorer nos rapports avec nos enfants. Cela nous permettra par exemple de résoudre des culpabilités liées à notre enfance.

Ne plus accepter de se laisser culpabiliser

Certaines personnes de façon consciente ou pas, ont le don de faire culpabiliser leur entourage. Chacun est responsable de ses actes et le jour du jugement, chacun répondra uniquement de ses actes. Nous devons apprendre à nous protéger de ces personnes pour notre bien être et celui de nos enfants.

culpabiliser

Etre à l’écoute des besoins de son enfant

Pour être à l’écoute de son enfant, il faut lui accorder du temps. Il faut prendre le temps de l’observer, d’écouter ce qu’il ne dit pas verbalement. Et répondre à ses besoins.

Faire confiance à son enfant

Parfois, nous culpabilisons par manque de confiance envers notre enfant. Par exemple, un enfant qui mange peu, inquiète et parfois fait culpabiliser la mère. Pourtant, un enfant ne se laissera pas mourir de faim. Il mange ce dont il a besoin.

L’erreur est humaine

Une maman fait des erreurs avec son enfant (sauf Superommi). C’est ainsi, qu’elle apprends à devenir une meilleure maman. Qui ne s’est jamais trompée avec son enfant ? Il suffit juste d’être suffisamment prudente pour ne pas oublier son enfant dans un bus. Dans ce cas, culpabiliser est légitime (C’était ma grande peur quand je prenais le tramway avec 3 ou 4 enfants).

Prendre du temps pour soi

Le fait de s’accorder du temps, nous permet de nous ressourcer et nous recharger. Une maman qui se sent bien ne fera pas culpabiliser ses enfants, de façon consciente ou pas.

culpabiliser

 

Nous culpabilisons souvent, d’abord parce que nous avons été habitué à être culpabilisé. Ensuite, nous voulons le meilleur pour nos enfants et regrettons de ne pas toujours pouvoir leur donner. Pourtant, ce qui est important pour eux durant les premières années, c’est de voir leur maman heureuse. Enfin, la société nous culpabilise suffisamment, pour être moins exigeante envers nous même.

Hamdoullah, nous sommes toutes des presque Superommi alors félicitons nous, regardons le verre à moitié plein. Continuons à être des ommis imparfaites et bienveillantes envers nous mêmes et nos enfants.

Et vous, qu’est ce qui vous fait le plus culpabiliser envers vos enfants ?