Bismillah. La violence, dans notre société est devenu banale. Comment protéger son enfant de la violence à l’école ? Cette agressivité ne préserve plus les jeunes enfants.  La violence peut être physique, psychologique, sexuelle, cela peut aussi être de la négligence. Pour aider au mieux notre enfant face à un environnement de plus en plus violent, nous devons comprendre ce qui déclenche cette agressivité chez les petits. Il y a des moyens pour prévenir cette violence et protéger nos enfants. Nous devons les connaître et les enseigner à notre descendance.

Ce qui entraîne la violence chez l’enfant

Entre 18 mois et deux ans et durant l’adolescence, les enfants ont une agressivité passagère normale. Tous les enfants passent par ce stade. A cet âge les parents doivent faire preuve de patience et expliquer à leurs petits de façon bienveillante, un moyen d’exprimer leurs ressentis d’une autre façon. Entre deux ans et l’adolescence, les enfants peuvent continuer à avoir un comportement agressif pour différentes raisons :

  • L’enfant n’est pas capable d’exprimer ce qu’il ressent (Il n’a pas appris à le faire).
  • Il veut correspondre à l’étiquette donné par les parents ou l’environnement (exemple, « tu es méchant »).
  • Sa vie familiale (divorce des parents, parents colériques, parents négligeant…)
  • Son manque de confiance en lui
  • La difficulté à communiquer avec les adultes
  • Un langage pauvre
  • Un sentiment de mal-être
  • Des parents trop sévères
  • L’influence des médias (télévision, Internet, jeux vidéos).

portrait-317041_1920

Comment prévenir la violence des enfants ?

Dans les cours de récréation dès la petite section de maternelle, il est devenu courant de voir des enfants tapaient par « jeu », par plaisir de faire mal. Les instituteurs sont dépassés par ce phénomène. Il convient alors à enseigner à nos enfants, comment se protéger eux mêmes.

  • Inciter l’enfant à parler de l’école et de ses difficultés. Le parent peut parler de ses propres difficultés à l’école, pour aider l’enfant à s’exprimer.
  • Inciter l’enfant à exprimer ses ressentis.
  • Discuter régulièrement avec l’instituteur (ou l’institutrice) pour être au courant de ce qui se passe dans la classe.
  • Rester attentif aux langages non verbales de l’enfant (insomnie, perte d’appétit, violence de l’enfant…)
  • Développer la confiance en soi de l’enfant  (en jouant avec lui, en lui donnant de l’importance, en lui proposant des choix…).
  • Enseigner à l’enfant le « tawaqol », la confiance absolue en Allah ta’alla.
  • Lui apprendre des sourates protectrices qu’il peut réciter lorsqu’il a peur ou face à un danger.
  • Apprendre à l’enfant à se défendre seul en l’inscrivant à un cours de judo (ou autre sport de combat).

containing-144103_1280

Face à la violence à l’école, beaucoup d’enfants gardent le silence par peur de représailles. Il nous appartient, à nous, parents d’habituer l’enfant au dialogue et, à surveiller les autres formes de langages de l’enfant. Nos enfants sont nos plus grandes richesses. Nous devons investir en eux, une partie de notre temps, afin d’en faire de futurs adultes responsable et équilibrée, bi idni allah. Et, vous, vos enfants se plaignent-ils de violence à l’école ?

Un dessin animé, pour discuter de violence avec les enfants :