Bismillah, comment supprimer les menaces et chantages dans l’éducation de nos enfants ?

Quel parent n’a jamais utiliser les menaces ou chantages pour se faire obéir ? C’est un moyen éducatif auquel nous avons, souvent été habitués lorsque nous étions enfant. « Si tu n’es pas sage, tu n’auras pas de dessert » ou « Si tu es sage, tu auras un chocolat ». Ces menaces ou chantages peuvent quelques fois fonctionner. Mais combien de fois, ça ne donne pas le résultat espéré ? Et surtout quel message transmettons-nous à notre enfant, quand nous lui apprenons que pour arriver à ses fins, il peut manipuler ?

Les menaces et chantages dans l’éducation des enfants

Lorsque les enfants reçoivent une menace, ils y réfléchissent. Ils se demandent si la menace est sérieuse  et si le parent exécutera ce qu’il a dit. Selon, leurs expériences, ils peuvent deviner que le parent passera à l’action ou pas. Ensuite, ils décident de franchir la limite, dans la plupart des cas. Menacer un enfant, c’est en quelques sortes, l’inciter à dépasser notre seuil de tolérance. Notre seul recours, dans ce cas, est d’augmenter notre menace. Et c’est ce qui provoque l’évolution de la violence envers les enfants. Il est possible que l’enfant  cède,  s’il estime que notre menace est assez importante. Mais menacer nos enfants n’a aucun intérêt éducatif.

De même, le chantage peut inciter l’enfant à obéir mais à quel prix ? Au prix, de lui enseigner l’art de la manipulation. Ensuite, nous pouvons nous plaindre, d’être manipulé par notre propre enfant. Ne perdons pas de vue, que l’enfant est notre meilleur, comme notre pire miroir. Il imite ce que nous faisons de bon comme de mauvais. Alors s’il est menacé, si on lui fait du chantage, il finira par comprendre que c’est un moyen d’obtenir ce qu’il veut. Et à son tour, il se mettra à user et abuser des menaces et chantages.

menace

Les solutions pour éviter les menaces et chantages

Il est évident que lorsque les parents n’utilisent pas  les menaces et chantages, l’éducation de l’enfant est plus favorable à son épanouissement. Pour éduquer de façon bienveillante, il est plus intéressant d’utiliser les récompenses et les conséquences naturelles.  Par exemple, « comme tu as été sage, je suis contente de toi et j’ai envie de t’emmener au parc ». La récompense doit être le résultat de quelques choses qui a déjà eu lieu. Ainsi, l’enfant aura plus envie de reproduire ce comportement la prochaine fois. Par contre, il ne faut jamais annoncer la récompense à l’avance, sinon c’est du chantage. La récompense peut être simplement un compliment, un câlin, un jeu  et ne doit pas être systématique.

Une conséquence naturelle est  une réponse immédiate à un comportement non approprié. Par exemple, « Je prends le ballon car tu le lance sur la route ». Une conséquence naturelle met fin à un comportement en limitant une liberté. Alors qu’une menace est une longue compétition entre l’enfant et l’adulte. Les récompenses et les conséquences naturelles doivent être adaptées à l’âge de l’enfant et à l’action.  Aussi, il faut trouver un juste milieu.

Afin d’éviter les menaces et chantages, il est aussi possible d’inciter l’enfant à trouver une solution pour réparer sa bêtise ou éviter le problème à l’avenir. La réparation doit avoir un intérêt éducatif. Par exemple, si l’enfant éclate le ballon de sa petite soeur, il peut le remplacer par son ballon. Par contre, le mettre au coin ne lui apprendra en rien qu’il ne faut pas éclater le ballon de la petite soeur.

Nous pouvons proposer à l’enfant de faire des choix, plutôt que de lui imposer les choses, cela lui permettra d’avoir l’impression que c’est lui qui a choisi. Par exemple, plutôt que de dire « range ta chambre », lui dire « tu préfère ranger ta chambre maintenant ou après manger ? »

Enfin, une écoute active de son enfant, permet de mieux cerner ses besoins. Parfois, nous ne prenons pas le temps de comprendre pourquoi l’enfant a réagi d’une certaine manière. En l’écoutant, sans aucune interprétation et en l’incitant à nous dire ce qu’il pense, nous pouvons comprendre que l’enfant n’avait pas une mauvaise intention par son comportement. Et c’est notre façon de voir les choses qui peut envenimer la situation.

semons la bienveillance

Beaucoup de personnes pratiquent les menaces et le chantage à outrance avec les enfants comme avec les adultes. Cela est probablement dû à leur propre éducation. Pourtant une relation basée sur les menaces et le chantage, n’est pas saine. Que penseriez vous si votre mari vous menace, vous fait du chantage, vous puni ? Evidemment, ça ne vous plairez pas. Alors pourquoi infliger ça, à vos enfants ? Si vous arrêter ce comportement, votre relation avec votre enfant sera meilleure. Ainsi, lui même, se comportera de façon adaptée avec vous et avec son entourage.