Bismillah. J’ai eu des doutes sur la précocité de mon fils depuis qu’il est bébé. Mais comme c’était mon premier enfant, je n’avais pas vraiment de repère. Par contre, je ne voyais que les côtés positifs de la précocité.

Comme beaucoup de gens, je croyais qu’un enfant précoce est un enfant plus intelligent et plus doué que les autres. Je pensais, que c’était des petits génies, qui réussissent tout, qui ont une facilité dans tous les domaines.

En septembre dernier, son institutrice m’a parlé de précocité et m’a incité à faire des recherches sur le sujet.

J’ai alors commencé à comprendre les difficultés et les différences de ces enfants, si sensibles et qui font preuve de beaucoup d’imagination pour cacher ce qui ne va pas.

Dans cet article, je souhaite vous informer sur comment reconnaître un enfant précoce, quelles sont leurs difficultés et enfin, comment les aider.

enfant précoce

Comment reconnaître un enfant précoce ?

Les enfants à haut potentiel représentent seulement 2 % de la population. Il y a autant d’enfants précoces dans tous les milieux sociaux et dans tous les pays. Il y a autant de filles que de garçons.  Mais les enfants précoces nés dans des familles défavorisés ou peu bienveillantes, ont moins de chance d’être dépistés.

Un enfant peut-être brillant à l’école et ne pas être un enfant surdoué. Un enfant précoce peut avoir des résultats médiocres à l’école malgré son potentiel.

Il est possible de détecter la précocité d’un enfant dés la petite enfance. Mais seul un bilan psychologique  permet de la déterminer.

Les signes suivant peuvent aider à identifier un enfant précoce :

  • Nourrisson, il a déjà un regard scrutateur.
  • Bébé très tonique.
  • Il dort peu.
  • Il est très sensible.
  • Très tôt, il s’exprime avec des phrases bien construites, ou parle tard mais sans passer   par le langage bébé.
  • Il apprend vite.
  • Il a une excellente mémoire.
  • Il pose beaucoup de questions existentielles (religion, univers…).
  • Il  a un grand sens de l’humour.
  • Il a un esprit critique, il argumente beaucoup.
  • Il a des difficultés à se socialiser.
  • Il sait lire à 4 ou 5 ans (parfois plus tôt), et peut avoir appris seul.

Les difficultés des enfants précoces

Malgré leurs hauts potentiels, seuls un tiers des enfants précoces font des études brillantes. L’école n’est pas toujours adapté à leurs spécificités, sauf s’ils ont la chance d’avoir un enseignant qui connaît la précocité.

Selon l’ANPEIP (association d’enfants précoces), les difficultés à surveiller sont les suivantes :

  • Difficultés à s’endormir.
  • Troubles alimentaires (sélectionne les aliments).
  • Difficultés du comportement (extrême sensibilité, anxiété, manque de confiance en soi).
  • Troubles psychomoteurs (dysgraphie, dyslexie, dyspraxie, dyscalculie…).
  • Difficultés relationnelles, (rester seul à l’école, opposition avec les adultes…)

Ces troubles peuvent être plus difficiles à détecter chez les enfants précoces, en raison des stratégies, qu’ils peuvent mettre en place pour ne pas montrer leurs difficultés. Par exemples, certains enfants à haut potentiel, arrivent à cacher leur dyslexie, en masquant leurs gênes à lire durant plusieurs années. Cependant, ils seront moins brillants que s’ils n’avaient pas ce trouble.

éducation bienveillante

Comment aider les enfants précoces ?

L’enfant précoce a un cerveau qui fonctionne différemment. « Il a une intelligence en arborescence, alors que l’intelligence standard fonctionne en succession d’événement. » explique Michel Habib, neurologue et professeur en neuropsychologie. Son intelligence particulière lui permet de traiter les informations de façon plus rapide, et une idée lui  fait penser à une autre.

Les parents peuvent aider leur enfant, en lui apprenant à mieux gérer ses émotions. Ils est nécessaire, qu’eux même, mettent  des mots sur leurs ressentis. Ils doivent accepter les émotions du petit et l’aider à exprimer ce qu’il éprouve. Par exemple, le fait de dire à un enfant, « arrête de pleurer » ou « tu dois aimer ta petite soeur », lui apprend à refouler ses émotions.

L’enfant se sentira aimé, respecté et aura confiance en lui, s’il grandit dans un environnement stable et bienveillant. Il doit être encouragé à aller vers les autres, en lui proposant régulièrement des sorties où il aura l’occasion de jouer avec des enfants de son âge.

Enfin, pour pouvoir aider l’enfant précoce au mieux, il est nécessaire de lui faire passer un bilan psychologique auprès d’un psychologue compétent.

L’enfant passera des tests de personnalité et des tests de QI, dont les résultats seront expliqués aux parents lors d’un entretien. Le principal but de ces tests est de cerner les points forts et les points faibles de l’enfant afin de l’aider au mieux.

boy-311392_1280

Ce sont des enfants qui vivent dans un monde qui n’est pas toujours adapté à eux.  Ils doivent faire preuve de patience et s’adapter « à la norme ». Beaucoup d’enfants surdoués le font très bien. Mais pour être heureux, il ne faut pas s’accomoder à l’autre. Il faut faire preuve d’intelligence, pour faire accepter sa différence.

Un enfant à haut potentiel est avant tout une chance pour lui et pour son environnement. Mais pour que cette chance ne soit pas un handicap, les parents et les professionnels qui côtoient l’enfant doivent apprendre à déceler la précocité le plus tôt possible.

Les parents d’enfants précoces savent que ce n’est pas tous les jours facile, mais avec beaucoup de patience et de bienveillance, ils peuvent en faire des adultes heureux et épanouis.

Et vous, quelle image aviez vous de l’enfant précoce ?

Pour en savoir plus sur la précocité, vous pouvez aller sur le site Enfants précoces info